Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 11:16
  1. Kathy Davis


    Utrecht University, Netherlands

    Kathy Davis, Institute of History and Culture, Utrecht University, Janskerkhof 13, Utrecht 3512 BL, Netherlands Email: K.E.Davis@uu.nl

     

    Lorraine Nencel

     

    VU University Amsterdam, Netherlands

     

     

    Abstract

    Transnational migration has transformed most European countries, making the problem of how to ‘integrate’ an increasingly popular topic in public debates and social policy. It is assumed that as long as the newcomer learns the language, adapts to the local customs and finds work, s/he will be integrated and welcomed with open arms as a full-fledged member of society. Based on an autoethnography of our experiences as US-born, long-term and fully ‘integrated’ residents of the Netherlands, one of Europe’s most multicultural societies, we have explored some of the subtle, well-intentioned practices of distancing and exclusion that are part of the fabric of everyday life. We will show how, contrary to the official discourse of integration, ‘Dutch-ness’ as a white/ethnic national identity is continuously constructed as a ‘we’, which excludes all ‘others’. And, indeed, we have discovered that, paradoxically, the closer the ‘other’ comes to being completely assimilated into Dutch society, the more the symbolic borders of national belonging may need to be policed and tightened

 

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 07:38
  1. Susan Sered

    Maureen Norton-Hawk

    Suffolk University, USA

    Susan Sered, Department of Sociology, Suffolk University, 8 Ashburton Place, Boston, MA 02108, USA Email: ssered@suffolk.edu

    Abstract

    This article explores the notion of gender overdetermination in relation to a community of criminalised women in Massachusetts. Re-examining classic writings on overdetermination by Louis Althusser, Sigmund Freud, Frantz Fanon and Jean-Paul Sartre, we query the notion of gender overdetermination and posit it as an effective lens for thinking about the persistence of gender as a social construct. The combination of the structural processes of overdetermination with the discursive and ideological power of overdetermination complicates and reduces possibilities and effectiveness of sustained acts of resistance. The criminalised women of our study permanently inhabit a space in which aetiology, practice, discipline and interpretation are all hyper-gendered, meaning that acts of resistance are construed as more evidence of inescapable and essential gender identity.

     

    Feminist Theory Online Table of Contents Alert

    A new issue of Feminist Theory is available online:

    1 December 2011; Vol. 12, No. 3 

    Via : http://fty.sagepub.com

     

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 11:29

par  Louise Ryan

 

Middlesex University, UK

Louise Ryan, Social Policy Research Centre, Middlesex University, Hendon Campus, London, NW4 4BT.Email:  l.ryan@mdx.ac.uk


Abstract


In the post 9/11 and 7/7 era how does collective stigmatization impact on Muslim women in Britain? Drawing on interviews with women from diverse Muslim backgrounds, this article explores how they experience and seek to resist anti-Islamic stigma. Using a Goffmanian framework, I examine how women resist stigmatization by asserting their moral integrity and laying claim to ‘the normal’. Particular attention is paid to how normality is constructed through the presentation and dressing of the self in everyday encounters. While on the surface the women embrace a shared sense of being ‘just normal’, further analysis reveals very different interpretations of what that might mean. Thus, the article additionally questions what is meant by being a ‘normal’ Muslim woman in multicultural Britain and examines the extent to which this can ever be attained "

 

Louise Ryan, Social Policy Research Centre, Middlesex University, Hendon Campus, London, NW4 4BT.


Email: l.ryan@mdx.ac.uk

 

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 10:59

 

Bruxelles, le 1er décembre 2011 – La ville autrichienne de Salzbourg s’est vue décerner aujourd’hui l’Access City Award 2012, le prix européen mettant à l’honneur les villes qui améliorent l’accessibilité pour les personnes handicapées. Cette distinction annuelle récompense les initiatives destinées à renforcer l’accessibilité en milieu urbain et à permettre aux personnes handicapées de participer à la vie en société au même titre que quiconque. La Commission européenne a salué l’engagement de longue date de la ville de Salzbourg, la cohésion de sa démarche et les excellents résultats de sa politique d’amélioration de l’accessibilité, à laquelle les personnes handicapées ont apporté leur concours direct.

La commissaire européenne chargée de la justice, Mme Viviane Reding, a décerné le prix lors de la Journée européenne des personnes handicapées. L’initiative, organisée en partenariat avec le Forum européen des personnes handicapées (FEPH), constitue un volet essentiel de la stratégie de l’UE en faveur des personnes handicapées (IP/10/1505 et MEMO/10/578) et vise à encourager les initiatives en matière d’accessibilité dans les villes européennes.

Mme Reding a déclaré: «L’accessibilité pour tous est au cœur de notre stratégie en faveur d’une Europe sans entraves. L’Access City Award contribue à donner un coup de projecteur aux bonnes pratiques en la matière à travers toute l’Europe et à les encourager, à l’heure où le vieillissement de la population rend nécessaire l’accessibilité pour tous. L’accessibilité peut contribuer à stimuler l’innovation et la croissance économique, particulièrement bienvenues dans le contexte économique actuel. Je soutiens le projet d’élaboration d’un acte législatif sur l’accessibilité dans l’Union européenne et j’entends présenter une proposition en ce sens d’ici la fin de l’année 2012».

Le choix du jury européen s’est porté sur Salzbourg en raison des remarquables résultats obtenus par la ville dans tous les domaines clés concernés par l’accessibilité: l’environnement bâti et les espaces publics, les infrastructures de transport et apparentées, l’information et la communication, notamment les nouvelles technologies, ainsi que les infrastructures et services publics.

Les autres finalistes étaient (par ordre alphabétique):

  • Cracovie (Pologne), choisie pour son engagement en faveur d’une amélioration de l’accessibilité dans le difficile contexte d’une infrastructure inaccessible, et pour l’attention particulière portée à l’accès aux monuments du patrimoine culturel;

  • Marburg (Allemagne), sélectionnée en raison de son engagement de longue date en faveur de l’accessibilité, d’une stratégie claire pour l’avenir, qui s’inscrit dans le long terme, et de l’intégration exemplaire des personnes handicapées dans les projets d’accessibilité de la municipalité, depuis leur planification jusqu’à leur réalisation;

  • Santander (Espagne), retenue pour ses programmes urbains invariablement axés sur l’accessibilité, conçus selon des principes universels, et pour la qualité et le caractère durable des résultats obtenus.

À l’occasion de cette seconde édition de l’Access City Award, 114 villes de 23 pays de l’UE se sont portées candidates. Il s’agissait pour les villes participantes de rendre compte des efforts déployés pour garantir une égalité d’accès à tout un chacun, indépendamment de l’âge ou du degré d’autonomie, et des résultats obtenus. Au terme d’une première sélection, les jurys nationaux, composés de personnes handicapées et d’experts en accessibilité, ont retenu trente et un candidats en vue de la sélection au niveau européen.

Contexte

Par accessibilité, on entend la possibilité donnée aux personnes handicapées d’avoir accès, au même titre que les autres, à l’environnement matériel, aux transports, aux technologies et aux systèmes d’information et de communication, ainsi qu’à d’autres infrastructures et services.

C’est la deuxième fois qu’un Access City Award est décerné. La première édition avait récompensé la ville d’Ávila, en Espagne (IP/10/1641). À côté du vainqueur et des trois finalistes, les villes suivantes ont obtenu cette année des mentions spéciales du jury:

  • Grenoble (France), dans le domaine des infrastructures et services publics, pour son engagement de longue date en faveur de l’amélioration de l’accessibilité et la cohérence de sa politique d’inclusion sociale fondée sur l’accessibilité de ses infrastructures;

  • Ljubljana (Slovénie), dans le domaine des infrastructures de transport et apparentées, pour son souci constant de garantir l’accessibilité dans le centre-ville par des mesures intégrées (bus équipés de systèmes audio et vidéo annonçant les arrêts, signalétique braille aux arrêts d’autobus, plans tactiles dans le centre-ville);

  • Olomouc (République tchèque), dans le domaine de l’information et de la communication, et notamment des nouvelles technologies, pour ses projets novateurs comme un guide touristique multimédia, outil de navigation interactif original comprenant un système GPS et délivrant des informations audio et visuelles dans plusieurs langues;

  • Terrassa (Espagne), dans le domaine de l’environnement bâti et des espaces publics, pour ses efforts soutenus en vue de rendre accessibles les sites historiques, et son souci constant d’éliminer les obstacles dans l’architecture des immeubles d’habitation, des parcs, des rues, des places et des bâtiments historiques, notamment par l’installation d’ascenseurs, de rampes et de ponts.

Pour en savoir plus

 

 

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/11/1492&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=en

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 10:52

PASSER DE LA PRISE EN CHARGE… A LA PRISE EN COMPTE 

 

Par Jean-François CHOSSY

Membre Honoraire du Parlement 


Rapport remis à Monsieur François FILLON et Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN

Premier Ministre,  Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale,   Madame Marie-Anne MONTCHAMP, Secrétaire d’Etat


Novembre 2011

 

A consulter sur : http://www.faire-face.fr/media/00/02/1042793455.pdf

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 14:10

Call for Papers

Ministry of Education, Science, Youth and Sport of Ukraine
Youth Association “EUROCLUB”
Institute for sociology, psychology and management
Drahomanov National Pedagogical University 

 

If you would like your research paper to be published in a collection of conference materials please send the application to the Organizing Committee together with the formatted text of the report/paper, no later than February 1, 2012.

CONFERENCE ORGANIZERS
Youth Association “EUROCLUB”; Institute for sociology, psychology and management of The Drahomanov National Pedagogical University 

CONFERENCE PANELS
1. European Union - transformation process in Europe.
2. Youth subculture: the values and practices.
3. Self-actualization of personality at the turn of the century.
4. Young people in today’s information environment.
5. Current issues of the young entrepreneurs.
6. Youth for the healthy nation.
7. Social inclusion of persons with special needs
8. Gender equality: creating the modern outlook.
9. Mobile social work with youth: optimizing the model.
10. Scientific inquiries.

SCIENTIFIC REPORT FORMATTING

Scientific reports of up to 10 pages should be attached to the application; font Times New Roman 12, spacing 1,5. Margins: left - 2,5 cm, right - 1 cm, upper – 2 cm, bottom - 2cm.

Before the text of the report, in the upper middle section of the sheet, indicate the panel you would like to participate; next line – the title of the report in capitals; third line – name of the author(s), institution where work/study and email address.

When writing the report please include the following aspects: scientific problem that is being researched, description of research methodology; indicate the main results and conclusions that will be presented and justified in the report.

Student reports must be signed by supervising professor.

 



Application together with report must be submitted to Organizers no later than February 1, 2012. Materials that fail to meet the requirements or submitted after the deadline will not be included in the conference agenda. 

CONFERENCE PARTICIPANT APPLICATION

Application should be submitted together with the report and have the following data: full name; full name of the institution; postal address, phone number, email; scientific degree or year of study (for students); title of the report; the panel you would like to participate.

ORGANIZING COMMITTEE:

Youth Association “EUROCLUB”, 
Project Coordinators – Olena Dikova-Favorska and Daria Dikova-Favorskaya 
Tel:             +38(066) 445 71 35                  +38(050) 229 58 86                  +38(067) 252 63 40      
E-mail: 
eurosociology@gmail.com

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 14:03

White masks/Muslim names: immigrants and name-changing in Sweden Shahram Khosravi

Abstract

Names carry strong ethnic and religious connotations and reveal an individual’s affiliation to a specific group. When a religious or ethnic group is stigmatised, the relationship between names and social stigma becomes explicit. For Muslims, names and veils are the two most conspicuous signifiers of their stigmatised identity. Some believe that covering their Muslim identity with Swedish-sounding or ‘neutral’ European names will facilitate their individual integration into society. Based on empirical findings, examining application forms for name-changing and interviews with name-changers, this article offers an exploratory analysis of the reasons, expectations and effects of surname-changing among immigrants with Muslim names. It examines the extent to which the changes reflect the impact of social disadvantage and anti-Muslim sentiment in Sweden.

 


http://rac.sagepub.com/content/53/3/65.abstract


Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 08:42

Par Sarah E Gaither et Samuel R Sommers

 

Abstract

The 2010 FIFA World Cup in South Africa generated extensive controversy over spectators’ use of the African vuvuzela trumpet. We asked 123 White American participants about their opinions of vuvuzelas as well as their attitudes towards a variety of racial/ethnic minority groups including immigrants, African Americans, and Latinos. We found that the less participants liked vuvuzelas, the less positively they also tended to feel toward minority groups. Furthermore, respondents who liked vuvuzelas the least were also less generally open to change. These findings suggest that the vuvuzela controversy was about more than just a plastic trumpet – it was also an episode of differential ingroup/outgroup perceptions and a lack of openness to new things.

 

http://irs.sagepub.com/content/early/2011/11/30/1012690211429219.abstract?rss=1

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 17:01

Dyscalculie, dysorthographie, dyspraxie… Attention aux surdiagnostics !

Héloïse Junier

Le domaine des troubles des apprentissages est actuellement en pleine effervescence et la galaxie « dys » est en mouvement. 
Où en est-on ? Où va-t-on ? À quels risques s’expose-t-on ?

 

De quoi parle-t-on quand l’on cite les « dys » ? Ces trois lettres bien connues des psychologues, médecins scolaires, orthophonistes, etc. désignent sous le même spectre un vaste ensemble de troubles cognitifs perturbant les apprentissages. La liste est longue : dyslexie (troubles de la lecture), dysphasie (difficultés à l’oral), dyscalculie (problèmes de calcul), dysgraphie (difficultés à écrire), dyspraxie (mauvaise coordination de l’activité gestuelle)…

 

Pourquoi un tel succès ?

Le problème est que les classifications internationales (CIM-10DSM-IV) n’affichent pas les mêmes critères diagnostiques – démarches d’identification variant d’un centre de soin à l’autre – ; les différents professionnels de la santé n’utilisent pas les mêmes terminologies – taux de prévalence incertains – ; l’efficacité des rééducations et des aides manque de preuves. La réussite de l’enfant à l’école est devenue un impératif social. L’échec scolaire fait couler beaucoup d’encre. Les enfants en difficulté – et leurs parents – se sentent vite dévalorisés, culpabilisés par un système éducatif uniforme et exigeant. Pris dans la tourmente des peurs scolaires et sociales, de nombreux enfants en difficulté sont ainsi étiquetés – à tort ou à raison – dys… quelque chose.

En France, la multiplication des sites Internet, des ouvrages vulgarisés et des associations consacrés aux dys témoigne de leur forte popularisation. Indéniablement, les dys ont du succès car, d’une certaine manière, ils rassurent : la médicalisation des difficultés scolaires dédouane les enseignants – mais les laisse démunis –, déculpabilise la famille – mais l’entraîne d’un cabinet de remédiation à l’autre – et rassure certains professionnels de santé – mais en laisse d’autres sceptiques…

Depuis la loi de 2005 sur le handicap, l’engouement pour les dys s’est largement développé. Désormais inscrits dans le spectre du handicap, les enfants désignés peuvent bénéficier, via les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), de compensations matérielles, scolaires et financières. Conséquence de ce système : nombreux sont les parents qui se présentent dans les centres référents pour qu’un diagnostic soit « authentifié » en bonne et due forme. Mais après évaluation, le constat est mitigé : si certains enfants présentent bien une entrave réelle, spécifique et durable, de nombreux autres rencontrent en fait des difficultés beaucoup plus générales, complexes et multifactorielles.

 

Qu’en pensent 
les spécialistes ?

Plusieurs chercheurs, neuropédiatres ou psychologues tels que Claire Meljac et Léonard Vannetzel, dénoncent le brouhaha ambiant, les pratiques arbitraires et le flou général. Les plus critiques encouragent une refonte globale du système. En effet, les considérations actuelles ne prennent pas en compte la complexité des opérations mentales sollicitées dans les apprentissages, celle des effets boule de neige, l’importance de l’environnement dans la pédagogie, le rôle des émotions de l’enfant, de sa curiosité et de sa motivation…

À ces considérations vient s’ajouter un problème terminologique : affublé du préfixe « dys », l’enfant risque de se retrouver stigmatisé et enfermé dans une catégorie, lui interdisant ainsi toute possibilité d’évoluer…

C’est pourquoi de nombreux professionnels s’inquiètent de la tournure que prend ce domaine, avec notamment la récente apparition du concept hybride de « multidys ». Un consensus francophone sur la question pourrait être salutaire, à la condition d’être multidisciplinaire. Une chose est certaine : il apparaît plus que jamais nécessaire d’interroger la validité clinique des notions en jeu.

 

Sylvain Dionnet, « Évaluer n’est pas classer. Us et dérives de la pensée psy », actes du colloque « Psychopathologie et handicap chez l’enfant et l’adolescent » qui aura lieu à Lyon les 3,4,et 5  novembre prochains, Dunod, sous presse.
Dominique Guilbaud-Witaszek, « Les enfants avec un diagnostic de dyslexie sont-ils dyslexiques ? », actes du colloque « Psychopathologie et handicap chez l’enfant et l’adolescent », op. cit.
Léonard Vannetzel, Louis-Adrien Eynard et Claire Meljac, « Dyscalculie : une rencontre difficile », A.N.A.E., n° 102, juin 2009.
Robert Voyazopoulos, Léonard Vannetzel et Louis-Adrien Eynard (coord.),L’Examen psychologique de l’enfant et l’utilisation des mesures, Dunod, 2011.

 

 

 

 

 

 

 

http://www.scienceshumaines.com/dyscalculie-dysorthographie-dyspraxie-attention-aux-surdiagnostics_fr_28076.html

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 16:58

Paris n’est pas la France, en tout cas en matière d’exclusion. C’est ce qui ressort d’une étude récente dirigée par le géographe Gérard-François Dumont et portant sur six grandes métropoles françaises, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux et Nice. Cette recherche remet en cause le modèle parisien et européen de l’exclusion en milieu urbain : le centre, réservé aux plus aisés, repousse les populations les plus démunies vers les banlieues. Au contraire, dans les agglomérations étudiées, c’est la ville centre qui rassemble la plus forte proportion de personnes exposées à l’exclusion : immigrés et étudiants, aux revenus faibles et vivant souvent seuls, ouvriers et employés, plus menacés par la précarité que les autres couches sociales, et marginaux dont le nombre est difficile à évaluer. Cette répartition s’explique par le fait que d’anciennes activités industrielles implantées dans ces villes ont décliné tandis que l’habitat insalubre et de grands ensembles paupérisés y persistent. Les six agglomérations françaises présentent ainsi un profil proche du modèle nord-américain avec une concentration de l’exclusion dans le centre qui faiblit à mesure que l’on s’approche des périphéries pavillonnaires.

 

Pourquoi 
un tel succès ?

Pour réaliser cette étude, ses auteurs ont construit un nouvel indice de l’exclusion comprenant treize indicateurs, tels que le taux de chômage, de logements HLM ou d’emplois aidés mais aussi d’autres comme le taux de familles monoparentales, de non-diplômés, de ménages non imposés, de bénéficiaires des minima sociaux ou percevant l’allocation adulte handicapé ou encore le taux de ménages surendettés. Cet indice composite entend donner une mesure exhaustive de l’exclusion mais sa construction montre combien le terme recouvre une grande diversité de situations. Selon ses concepteurs, il mériterait d’être appliqué sur une période longue pour valider sa pertinence et examiner les évolutions qu’il met au jour.


Gérard-François DumontGéographie urbaine de l’exclusion dans les grandes métropoles régionales françaises, L’Harmattan, 2011.

http://www.scienceshumaines.com/france-une-exclusion-urbaine-a-l-americaine_fr_28079.html

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article

Présentation

  • : DIMA, VIPS
  • : Ce blog est destiné à permettre le partage d'informations pratiques, professionnelles et scientifiques concernant les questions de discrimination, d'intégration des minorités, et plus largement des rapports à l'Altérité Il ne s'intéresse pas uniquement aux sports, mais pointe spécifiquement ces activités culturelles particulières et omniprésentes de nos jours
  • Contact

Recherche