Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 09:41

By

Matt L. Huffman

Inequality scholars need no convincing about the importance of managerial occupations.

Differential access to managerial jobs is one of inequality’s linchpins, as these positions secure higher average wages and other rewards for their incumbents than do other jobs. Besides spawning an expansive academic literature, the question of access to managerial jobs for protected groups has also been the focus of countless gender and race discrimination lawsuits, has formed the basis of numerous government reports (e.g., U.S. Government Accountability Office 2010), and, made the “glass ceiling” a household term.

 

Lire la suite sur : 

 

http://ann.sagepub.com/content/639/1/6.full.pdf+html

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 08:06

Information relayée notamment par le collègue C. GIBOUT sur sa page Facebook

 

Pacôme et Rachel – les prénoms ont été modifiés – sont deux étudiantes de l'Ecole normale supérieure (ENS) de la rue d'Ulm, dans le Ve arrondissement de Paris.

Elles ont envoyé une lettre ouverte à Rue89 et à d'autres médias pour dénoncer les violences verbales et physiques, sexistes, homophobes et racistes que plusieurs normalien(ne)s auraient subies au cours de soirées organisées par leurs camarades.

Rien de bien nouveau au royaume des grandes écoles (dont certaines de journalisme). Mais l'ENS... précurseur et moteur dans les études féministesde genre, sur l'homosexualité...

« L'ENS prend cela très au sérieux »

Rue89 a rencontré ces deux étudiantes. Au-delà de faits légalement répréhensibles, elles décrivent un lourd climat, de défiance et de stigmatisation, ressenti par elles et plusieurs étudiants, contesté ou ignoré par d'autres.

Pacôme et Rachel accusent l'administration de l'école d'immobilisme et, marquées par l'affaire de la Japad à Dauphine, expliquent vouloir « rompre la loi du silence de l'ENS ».

Jointe par Rue89, la direction de l'ENS nous a confirmé être au courant du climat délétère régnant dans les couloirs de l'école. Guillaume Bonnet, directeur adjoint Lettres :

« La direction prend cela très au sérieux. Des personnes sont venues me voir, pour se plaindre d'insultes et de plaisanteries à caractère sexiste ou homophobe.

Cependant, personne ne m'a jamais confié avoir été victime d'une d'agression physique. »

Des agressions sexuelles « organisées »

A l'ENS, la vie étudiante est organisée par le Comité d'organisation des fêtes (COF), semblable aux bureaux des élèves (BDE) d'Instituts d'études politiques (IEP) ou d'écoles d'ingénieur. Dans le sous-sol de l'école, la « K-Fêt », sorte de bar géré par des élèves et qui émane du COF. Pacôme et Rachel :

« Les soirées de l'école, organisées par le COF et la K-Fêt, sont [...] saturées d'agressions sexistes et homophobes [...]. Les mains au cul, “olives” – pratique “marrante” qui consiste à toucher l'anus d'une personne à travers ses vêtements –, et autres “biffles” – pratique très “ marrante ” qui consiste à donner une gifle à quelqu'un avec son pénis, en particulier quand la personne est allongée, par exemple parce qu'elle fait un coma éthylique – sont monnaie courante.

Beaucoup de filles subissent des attouchements auxquels elles n'ont pas consenti, tandis que certains garçons se déshabillent sur le podium pour faire l'hélicoptère – pratique qui consiste à faire tourner son pénis le plus vite possible. Ces agressions sexuelles ne sont pas des “débordements”, elles sont organisées. Il arrive que cela aille jusqu'au viol [les deux jeunes femmes assument le mot, même si à leur connaissance et à celle de la direction, aucune plainte n'a été déposée. Elles qualifient ici de “viol”, le fait d'avoir un rapport sexuel avec une “fille ivre”, dont on peut mettre en doute la réalité du consentement, ndlr].

Pendant ce temps, on urine dans des salles vides, on vomit dans les boîtes des jeux de société. Quelqu'un a même déféqué sur une imprimante de l'école ! Et en rentrant dans sa chambre [d'internat], on peut trouver un camarade de promotion allongé dans l'ascenseur, ivre mort, baignant dans la bière et l'urine. »

« Les gays, je vous encule ! »

La suite sur : 

 

http://www.rue89.com/2012/01/09/sexisme-homophobie-racisme-ou-paillardise-normale-sup-228142

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 16:32

26 - 27 June 2012

University of Surrey

CALL FOR PAPERS

The closing date for abstracts is 1 February 2012

Multiculturalism as a policy approach to managing the cultural diversity of contemporary societies is once again under siege by national politicians and public commentators across Europe. Public concern about the impact of migration on social structures and cohesion has led to renewed calls for integration policies that are based greatly on ideas of assimilation rather than a desire for a genuine reciprocal integration. Furthermore, nationalist ideology or presuppositions frequently underpin the specific content of those policies.

Recent attacks on multiculturalism have coincided with increasing focus on security and securitisation in response to the threat of terrorism and political violence. Indeed, for some cause and effect is undeniable, with multiculturalism directly responsible for the recent increase in radicalisation among disaffected minority youths. While such claims are highly contentious, the links that have been drawn between multiculturalism and the growth of ideological extremism have further fuelled public anxieties concerning the suitability of multiculturalist policies.

Within Europe, two actors have been at the forefront of the debate. The European Union and the Council of Europe have to engage in a new dialogue about the position of migrants and minorities within the European social and political sphere. The focus of both organisations has been on “Intercultural Dialogue” as an alternative to multiculturalism. The aim is to establish an acknowledged form of respectful and open exchange between individuals and groups from different cultural backgrounds. This is seen as crucial for promoting tolerance and understanding, preventing conflicts, enhancing societal cohesion, and ensuring the democratic participation of all individuals in the cultural, social and economic life of the states in which they reside. In the case of the EU, 2008 was the Year of Intercultural Dialogue which sought to establish a framework of soft policy measures to support this new approach/strategy.

The conference seeks to provide an opportunity for interdisciplinary debate on:

  • the different forms of multiculturalism identifiable in Europe and beyond; 
  • critiques of multiculturalism; 
  • alternative policy approaches – including intercultural dialogue – for the management of cultural diversity issues;
  • the intertwining of security and securitisation issues and the debate on multiculturalism;
  • sources of radicalisation, political violence and terrorism;
  • the relationship between multiculturalism, social exclusion, democratic citizenship and political participation;
  • the impact of international policy networks on national “integration” policies;
  • comparative perspectives on states’ experiences of multiculturalism;
  • political challenges to multiculturalism, migrant communities and intercultural dialogue;
  • responses to migration: legal, economic and political;
  • current migration trends and policy approaches;

We would like to encourage the submission of individual papers and posters which address these various issues. Papers or posters situating individual state perspectives within the wider international dimension as well as comparative works are particularly welcome. We also welcome the submission of empirical and theoretical contributions looking at the impact of current debates on the wider socio-political and legal environment.

In addition to individual papers and posters, we also encourage the submission of proposals for convened symposia. A symposium may consist either of a roundtable or a panel, which provide a range of perspectives on a particular issue or set of related issues. It is useful for the final presentation in a symposium to be made by a discussant, who can reflect on the contributions of the symposium as a whole. A symposium normally lasts 80 minutes, with each paper being allocated 15-20 minutes. The convener of the symposium is responsible for submitting both the overall abstract for the session and the abstracts of the individual contributing papers (on behalf of their authors). The convener will be responsible for communicating with the symposium contributors and with the conference organisers about the symposium proposal. We would particularly like to encourage the submission of symposia which draw upon a range of different disciplinary perspectives.

Please submit abstracts for papers and posters (not more than 200 words) and abstracts for convened symposia (symposium abstract - not more than 300 words; individual paper abstracts - not more than 200 words each) through the online submission forms.

Papers/posters submission form

Symposium proposal form

Notification of abstract acceptance: 15 February 2012

Important dates

Registration deadline for presenters: 3 May 2012

Paper submission: 6 May 2012

Papers will be made available to conference delegates in advance of the conference.

Please note that we do not offer financial assistance for registration, travel or accommodation. There will be a limited number of places for students at a discounted rate.

For more information about the event, please contact Mrs Mirela Dumic (m.dumic@surrey.ac.uk)

 

 

http://www.surrey.ac.uk/cronem/newsandevents/conferences/cronem_annual_conference_2012.htm

Repost 0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 16:33

par Laurent Mucchielli

 

Qui tue, qui est tué, et pourquoi ? 
Les statistiques dessinent une grande tendance : 
le « crime de proximité ».

 

La connaissance scientifique de l’homicide dément plusieurs idées reçues. D’abord, les fictions (romans policiers, films…) mettent régulièrement en scène une violence anonyme : c’est l’image de la personne qui rentre chez elle à la nuit tombée, de la ruelle obscure, du bruit de pas derrière elle et de l’inconnu qui l’agresse sauvagement. Ce scénario est en fait un archétype, la forme moderne d’une peur ancestrale qui a pris de multiples visages dans l’histoire : le diable, les monstres, les revenants, etc. (1) La réalité est toute différente, on va le voir. Ensuite, le traitement des faits divers par les grands médias nationaux valorise des crimes particulièrement spectaculaires (degré d’atrocité, nombre de victimes…) qui ne sont pas représentatifs, et qui sont au contraire le plus souvent extraordinaires au premier sens du mot. Enfin, les séries policières américaines qui dominent le marché télévisuel présentent également de sérieuses déformations de la réalité. En mettant en scène principalement des milieux aisés (le cadavre est découvert dans la piscine d’une somptueuse villa à Miami…) et des assassins particulièrement rusés que seules l’intelligence et les techniques de la police scientifique permettent de confondre, elles occultent là encore une réalité bien plus prosaïque, que révèle l’étude sociologique de ces crimes (2).


 

La victime connaît en général son tueur

 

Lire la suite sur :

 

http://www.scienceshumaines.com/criminel-et-victime-mythes-et-realites_fr_28150.html

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 10:36

par Anne Tursz

 

extrait : 

 

Le jour de la naissance est celui où l’on a le plus
 de risques d’être assassiné. 
Et la première année de vie reste particulièrement à risque.

 

Dans la terminologie de santé publique, l’infanticide est défini comme l’homicide au cours de la première année de la vie. L’homicide perpétré sur un enfant dans les 24 premières heures de son existence est, lui, dénommé « néonaticide ». L’intérêt porté aux infanticides se justifie par leur nombre élevé par rapport aux homicides aux autres âges de la vie. Il se justifie aussi par l’ignorance de leur réelle fréquence du fait de confusions, reconnues dans toute la littérature scientifique internationale, entre infanticides, morts subites du nourrisson, accidents domestiques et morts de cause inconnue dans les statistiques de mortalité.


 


lire la suite sur :

 

http://www.scienceshumaines.com/que-savons-nous-de-l-infanticide_fr_28169.html

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 08:18

Dialogue 2011/4

 

Des situations variées (homophobie, précocité, délinquance, mauvais traitement des parents, etc.) pour l'analyse de cette problématique de la stigmatisation :

 

 

 

http://www.cairn.info/numero.php?REVUE=dialogue&ANNEE=2011&NUMERO=4

 

Dialogue 2011/4 (n° 194). 156 pages. 
ISSN : 0242-8962
ISSN en ligne : 1961-8662. ISBN : 9782749215242. 
Lien : <http://www.cairn.info/revue-dialogue-2011-4.htm>.

 


Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 14:49

Elles ont fait l’Amérique

 


L’histoire officielle de l’Amérique oublie souvent les femmes : « Non, vraiment, les femmes n’apparaissent pas dans la trame, hormis quelques dévotes et mystiques, quelques recluses » (p. 11). C’est à cet oubli au profit de « personnages préfabriqués » que décide en 2004 de s’attaquer Serge Bouchard dans une émission radiophonique diffusée pendant plusieurs années sur Radio Canada. Cet anthropologue spécialiste des cultures amérindiennes entend en effet « regarder à l’envers » pour débusquer ces individus oubliés par l’histoire et qui ont pourtant à leur façon « façonné l’Amérique ».  

2Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque offrent ainsi dans Elles ont fait l’Amérique. De remarquables oubliés (Tome 1) les portraits de quinze femmes, « quinze dimensions de la vie féminine », présentés non pas dans un ordre chronologique, mais plutôt suivant une logique géographique de l’espace américain, de la côte Est à la côte Ouest. L’appellation « remarquables oubliées » s’avère bien choisie : en effet, il est fort à parier que peu de lecteurs auront entendu parler de ces quinze femmes, qui bien que restées dans l’ombre ont toutes à leur manière participé à une facette de l’histoire de l’Amérique.

Lire la suite sur :

 

http://lectures.revues.org/7092

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 09:34

Cahiers du Genre 2011/2

Dernier numéro paru, le 15 décembre 2011

 

Cahiers du Genre   51 / 2011

Migrantes et mobilisées

 

Les mobilisations des femmes migrantes s’enracinent dans une longue histoire souvent invisibilisée. Aujourd’hui, elles se manifestent tant dans le tissu associatif que dans les structures syndicales, les organisations de sans-papiers ou le Bureau international du travail. Dans une perspective européenne, ce numéro explore les revendications et les caractéristiques des femmes qui se mobilisent. Il propose enfin une réflexion sur le processus d’émancipation.

 

Coordonné par Danièle Kergoat, Adelina Miranda et Nouria Ouali

 

Lire l’introduction et les résumés des articles (ces derniers en français, anglais et espagnol) sur :

http://cahiers_du_genre.pouchet.cnrs.fr/

 

Sommaire (270 pages)

 

Adelina Miranda, Nouria Ouali et Danièle Kergoat

Les mobilisations des migrantes : un processus d’émancipation invisible ? (Introduction)

 

Mirjana Morokvasic

L’(in)visibilité continue

 

Giovanna Campani

Les femmes immigrées dans une société bloquée : parcours individuels et organisations collectives en Italie

 

Hélène Yvonne Meynaud

Réclamer sa juste part : des mouvements de migrantes aux sans-papières en grève

 

Christine Catarino

Politiques migratoires et politiques d’emploi : la flexibilité sexuée en Europe

 

Helen Schwenken

Mobilisation des travailleuses domestiques migrantes : de la cuisine à l’Organisation internationale du travail

 

Umut Erel

Rendre visible l’activisme des femmes migrantes

 

Cassandra Ellerbe-Dueck

Revendications politiques et émancipation des femmes noires en Allemagne et en Autriche

 

 

Hors-champ

 

Samuel Julhe et Stéphanie Mirouse

Vers la maîtrise de l’exubérance corporelle enfantine : la ‘mise au pas’ de très jeunes danseuses

  

Document

Danièle Combes

Oppression des femmes et solidarités de couple

Notes de lecture

(les notes de lecture sont en libre accès sur le site Internet de la revue)

 

— Priscille Touraille. Hommes grands, femmes petites : une évolution coûteuse. Les régimes de genre comme force sélective de l’adaptation biologique ; et : Éric Brian et Marie Jaisson. Le sexisme de la première heure. Hasard et sociologie (Séverine Sofio)

— Carole Pateman. Le contrat sexuel (Estelle Ferrarese)

— Richard Poulin. Sexualisation précoce et pornographie (Yvonne Guichard-Claudic)

— Sébastien Roux. No money, no honey. Économies intimes du tourisme sexuel en Thaïlande (Isabelle Clair)

— Léo Thiers-Vidal. De « l’Ennemi principal » aux principaux ennemis. Position vécue, subjectivité et conscience masculines de domination (Marie Mathieu)

— Natacha Chetcuti. Se dire lesbienne. Vie de couple, sexualité, représentation de soi (Patricia Legouge)

— Josette Coenen-Huther. L’égalité profes­sionnelle entre hommes et femmes : une gageure (Hervé Polesi)

 — Beate Collet et Claudine Philippe (eds), avec la participation de Gabrielle Varro. MixitéS. Variations autour d’une notion transversale (Hélène Yvonne Meynaud)

— Eleni Varikas. Les rebuts du monde. Figures du paria (Danielle Chabaud-Rychter)

 

http://www.cairn.info/revue-cahiers-du-genre-2011-2.htm


Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 10:26

Rappel de ce compte-rendu de lecture réalisé pour le compte de SSJ par  Michael A. Hemphill,

Department of Health & Kinesiology, Purdue

University, West Lafayette, IN.

 

Extrait : 


In an in-depth examination of youth sports, Michael Messner immerses himself

in the youth sport organizations that serve his own children. Through the use of

multiple data sources including interviews, thickly described observations, as well

as demographic information about coaches and volunteers, Messner offers readers

a clear understanding of the social structures and gender dynamics of the American

Youth Sport Organization (AYSO) and Little League Baseball/Softball (LLB/S)

leagues in South Pasadena, California. Because of his accessible writing, concise

analyses, and insightful conclusions, I recommend Messner’s book to scholars

interested in learning more about gender issues in youth sport programs and to a

broader audience of those who may be interested in coaching youth sport.

 

Lire la suite en utilisant le SCD de Rennes 2 par exemple

 

 

Repost 0
Published by DIMA, VIPS - dans Articles ou ouvrages
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 09:10

Comment étaient "matés" les rébellions et les troubles à l'ordre public à Rome ?

 


La HDR de Y. RIVIERE tente d'y répondre d'une manière complexe en combinant histoire, histoire sociale et histoire du Droit :

 

 

Ecoutez et/ou podcastez l'émission :

 

 

Chronique «L’Atelier du chercheur» en partenariat avec le magazine «L’histoire»

Entretien en collaboration avec Séverine Nikel du magazine «L’Histoire» et Yann Rivière, maître de conférences à l’EHESS autour de ses travaux de recherche sur les émeutes populaire à Rome

 

http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoireactualites-du-vendredi-301211-2011-12-30

 

 

Stef H

Repost 0

Présentation

  • : DIMA, VIPS
  • : Ce blog est destiné à permettre le partage d'informations pratiques, professionnelles et scientifiques concernant les questions de discrimination, d'intégration des minorités, et plus largement des rapports à l'Altérité Il ne s'intéresse pas uniquement aux sports, mais pointe spécifiquement ces activités culturelles particulières et omniprésentes de nos jours
  • Contact

Recherche